De nouvelles promotions vous attendent!
Social
Prenota ora
National Geographic | Torre del Porticciolo
National Geographic | Torre del Porticciolo
National Geographic | Torre del Porticciolo
National Geographic | Torre del Porticciolo
National Geographic | Torre del Porticciolo
National Geographic | Torre del Porticciolo
National Geographic | Torre del Porticciolo
National Geographic | Torre del Porticciolo
Pour vous des avantages exclusifs si vous réservez sur ce site.
Assurez votre séjour!

4 motivi per prenotare sul nostro sito ufficiale

  • Miglior tariffa internet garantita
  • Offerte speciali esclusive
  • Codici sconto per viaggi in nave (su disponibilità)
  • Rapporto diretto con la struttura

Le proto-dinosaure de Torre del Porticciolo: découverte de fossiles "d'un spécimen unique"

La côte des miracles: des restes fossiles de 270 millions d'années ont émergé

24Jan2020

Torre del Porticciolo a été le théâtre d’une découverte remarquable : les restes fossilisés d'un énorme reptile qui a vécu il y a environ 270 millions d'années (fin du Paléozoïque). On doit cette découverte à un groupe de paléontologues de l'université de Pavie et de l’université de Rome « La Sapienza », en collaboration avec le National Geographic. Le spécimen, qui ressemble au genre Cotylorhynchus, est le premier grand vertébré paléozoïque découvert en Italie.

Les paléontologues n'ont aucun doute : il s'agit d'un spécimen unique, le premier trouvé en Italie ; un Alierasaurus ronchii, une sorte de proto-dinosaure herbivore qui a vécu il y a entre 279 et 272 millions d'années (Permien moyen). Ces fossiles ont été découverts dans les gisements de la Formation de Cala del Vino, sur le promontoire de Torre del Porticciolo à Alghero et ont été publiés intégralement ce mois-ci dans la revue Palaeontologia Electronica, ainsi que dans National Geographic. L'étude a été réalisée par une équipe du Département des sciences de la terre de l'université de Pavie, en collaboration avec le Département des sciences de la terre de l’université de Rome « La Sapienza », le Musée d'histoire naturelle de Milan et le Museum für Naturkunde de Berlin. Dès les premières fouilles, les scientifiques avaient émis l'hypothèse que cette découverte figurait parmi les plus importantes de tous les temps. Des tests spécifiques effectués sur des parties du crâne, des vertèbres et du pied l'ont maintenant confirmé. Long d'environ 7 mètres, il était gigantesque. Sa particularité était d'avoir un cou très court et une tête encore plus petite par rapport au reste du corps. Dans l'ensemble, l'animal était trapu, avec les pattes avant plus longues et plus robustes que les pattes postérieures. Une autre particularité était la présence d'un système masticateur rudimentaire. Marco Romano, paléontologue du Museum für Naturkunde de Berlin, a souligné dans « National Geographic » que ce géant n'utilisait pas ses dents pour mâcher la nourriture, mais pour déchirer les plantes qu'il avalait ensuite en entier. La langue puissante, qui comprimait les plantes sur les denticules se trouvant sur les os du palais, lui permettait de déchiqueter la nourriture.

Jusqu'à cette découverte faite à Porticciolo il y a quatre ans, ce genre de spécimen était censé se limiter à une zone géographique restreinte des États-Unis.

Cette découverte élargit donc la répartition connue de la famille des cotylorhynchus et confirme l'hypothèse que l'Amérique du Nord et l'Europe étaient liés tout au long du Permien et pendant une grande partie du Permien moyen, une continuité nécessaire à la migration des animaux.

- Info -